Pourquoi cette tomate est-elle noire ? – De la psychologie des couleurs et de leur influence sur les parents et les enfants

© Zooropa – adobe.stock.com

Les enfants adorent les couleurs, même s’ils n’arrivent pas toujours à décider laquelle ils préfèrent. Les adultes aussi associent beaucoup de choses aux couleurs, mais nous avons une relation un peu différente avec elles. Dans cet article, nous vous dévoilons les raisons de ces différences et comment les concilier – qu’il s’agisse de la décoration du logement ou du choix des jouets.

© sdCrea – stock.adobe.com

Comment percevons-nous les couleurs ?

Que se passe-t-il lorsque nous voyons une voiture bleue dans la rue ? La couleur bleue est-elle une caractéristique du véhicule ? Absolument pas. En réalité, nous percevons la voiture comme bleue. Les premiers mammifères qui vivaient sur terre n’en auraient pas été capables, car ils pouvaient uniquement distinguer les lumières à ondes longues de celles à ondes courtes. Comme il s’agissait d’animaux nocturnes, cela leur suffisait. Contrairement à eux, l’être humain possède trois types de cônes dans la rétine : le premier réagit au bleu, le deuxième au vert et le troisième au rouge. Toutes les couleurs que nous pouvons voir sont un mélange de ces trois couleurs. C’est la raison pour laquelle, en matière d’écrans, on parle presque toujours d’espace colorimétrique RVB : à partir des trois couleurs primaires, mélangées dans des proportions définies, on peut représenter environ 16 millions de couleurs différentes. En matière d’imprimante, on parle en revanche de modèle colorimétrique CMJN. Les couleurs y sont mélangées différemment, à base de bleu (cyan), de rouge (magenta), de jaune et de noir. – Lorsque la lumière tombe sur la voiture de notre exemple, seule la couleur bleue est réfléchie et perçue par notre œil. Toutes les autres parties du spectre lumineux sont absorbées par la voiture : nous ne les voyons pas.

© akturer – stock.adobe.com

La manière dont nous percevons une couleur dépend aussi de la source de lumière. Par exemple, si l’on éclaire une tomate avec une lumière verte, elle nous paraît noire. Tout est donc réellement question de perception, surtout lorsque l’on pense aux défauts de vision des couleurs – comment une personne atteinte de protanopie (à qui il manque le cône de la vision du rouge) perçoit-elle une tomate ?

Curieusement, il existe aussi des couleurs qui n’en sont pas : le noir, le blanc et le gris. D’un point de vue scientifique, ce ne sont effectivement pas des couleurs, même si elles sont perçues comme telles par l’œil humain. C’est la raison pour laquelle elles sont qualifiées d’achromatiques. Ainsi, un objet noir absorbe toute la lumière incidente. Pour la même raison, « La nuit, tous les chats sont gris » (même les chats roux), car en l’absence de source lumineuse, aucune couleur ne peut être réfléchie. Au contraire, les objets blancs réfléchissent entièrement la lumière et nous paraissent donc blancs.

Comme vous le savez certainement, les animaux sont capables de voir des lumières d’autres longueurs d’onde. Les abeilles, par exemple, sont attirées par les fleurs de ficaire, qui réfléchissent la lumière ultraviolette. Pour les abeilles, le centre de la fleur paraît plus sombre, alors que nous la voyons entièrement jaune.

© jsr548 – stock.adobe.com

La perception des couleurs selon les cultures

La perception des couleurs ne dépend pas seulement de la structure de nos yeux ou de l’éclairage : la culture dans laquelle nous avons grandi nous marque aussi à cet égard. Certains peuples ne font pas de distinction linguistique claire entre le vert et le bleu, les Vietnamiens par exemple. Chez nos voisins polonais, il existe des expressions totalement différentes pour le bleu (clair) (« niebieski ») et le bleu foncé (« granatowy »). Les nombreuses expressions idiomatiques autour des couleurs illustrent bien leur importance dans toutes les langues, même si elles peuvent symboliser quelque chose de différent dans chaque langue.

En allemand, quelqu’un qui est bleu (« blau sein ») devrait essayer de consommer moins d’alcool la prochaine fois. Mieux vaut être simplement gris chez les francophones, c’est-à-dire tout juste éméché. Dans les pays anglophones, se sentir bleu (« to feel blue ») est synonyme de déprimé, abattu – mais ce n’est pas une raison pour se mettre à boire. 😉 En allemand de nouveau, quelqu’un qui a les yeux bleus (« blauäugig ») peut être considéré comme naïf, alors que son équivalent anglais (« blue eyed boy ») désigne au contraire le favori, le chouchou.

En Allemagne, une personne qui ne peut pas en sentir une autre ne la voit pas en vert (« jemandem nicht grün sein »). Les Allemands sont aussi jaunes ou verts de jalousie (« grün oder gelb vor Neid »), lorsque quelqu’un possède quelque chose qu’ils aimeraient beaucoup avoir. Les Anglais ont adopté la même couleur pour ce sentiment (« green with envy »). En France, nous sommes verts de rage, contrairement aux germanophones, qui eux deviennent rouges. Nous rions aussi jaune, mais pas à cause de la couleur des dents : l’expression désigne en effet un rire forcé.

Ces exemples illustrent bien la symbolique des couleurs et la manière dont elles peuvent parfois marquer la conscience d’une nation ou des individus. Les différences trouvent leur origine dans les conditions géographiques, l’histoire ou la religion. En Asie, le blanc est la couleur du deuil. Certains pays, de la Grande-Bretagne à la Chine, en passant par l’Allemagne, les États-Unis, l’Australie ou encore la Malaisie, ont en commun d’avoir pour couleur préférée le bleu. Cette préférence vient probablement du fait que le ciel et la mer sont bleus et vus de manière positive par la plupart de nos contemporains.

Symbolisme et psychologie des couleurs

Bleu

Le bleu, couleur du ciel et de l’eau, est synonyme de profondeur et d’étendue. Il dégage une sensation de calme, de stabilité et d’infinité. Symboliquement, il est synonyme d’harmonie, de fidélité, de sympathie et d’honnêteté. Il donne aussi une impression de fraîcheur et de bienveillance. Le bleu symbolise la vérité et le sérieux. On le retrouve donc souvent dans les logos d’entreprise et c’est également la couleur de nombreux réseaux sociaux. Le bleu peut aussi être perçu comme glacial et distant.

© Balate Dorin – stock.adobe.com

La psychologie des couleurs attribue à la couleur bleue un effet apaisant et rafraîchissant. Source d’harmonie, elle apporte détente et calme. Les personnes nerveuses ou souffrant de troubles du sommeil ont intérêt à s’entourer de nuances de bleu.

Vert

La couleur verte se trouve avant tout dans la nature. Elle est donc principalement synonyme de naturel et d’harmonie, de détente, de calme et de gaieté. Le vert est aussi la couleur de l’espoir et de la vie, de la santé et de la fertilité. Il est associé à la liberté et à la sécurité. Il est souvent synonyme de nouveau départ. Le vert est également assimilé au poison, d’où l’expression allemande « giftgrün » qui peut se traduire littéralement par « vert poison », mais désigne en réalité un vert criard.

La couleur verte contribue à l’équilibre, apaise et détend. Elle a aussi un effet rafraîchissant et régénérant.

© maryviolet – stock.adobe.com

Rouge

Dès l’enfance, nous associons les couleurs à certains objets, par exemple le rouge aux fraises ou aux framboises, fruits rouges par excellence. Le rouge est synonyme de vie, de puissance, d’activité, de force et de dynamisme. C’est la couleur de l’amour et de la passion, mais aussi celle du sang. Le rouge symbolise la sanction, le combat ou encore l’interdiction. Il joue le rôle d’alarme et attire l’attention.

Il donne une impression de chaleur et a un effet stimulant – sans énerver. Il dynamise et motive, mais peut aussi rendre agressif et agité.

Jaune

À l’évocation de la couleur jaune, beaucoup pensent en premier lieu à la banane. Ou à un ciré. Couleur du soleil, le jaune est la couleur la plus lumineuse du spectre chromatique. Elle est synonyme de chaleur, d’activité et de créativité, de mûrissement, de puissance, de réussite et de chance. Cette couleur est particulièrement populaire en Chine. Mais elle recèle aussi des contradictions : elle symbolise également la trahison, la cupidité, le mensonge et la folie ou sert à présenter les avertissements.

© Mikhail – stock.adobe.com

Le jaune est idéal pour les personnes souffrant de dépression, car il est associé à l’optimisme, à la gaieté, à la bonté et à la confiance. Il est également réputé améliorer la capacité de concentration.

Couleurs pastel

Les teintes pastel correspondent aux nuances claires des couleurs primaires et secondaires. Elles se caractérisent par une forte proportion de blanc, raison pour laquelle on ne les trouve que rarement sur la palette ordinaire d’un peintre. On leur attribue une « double personnalité ». Elles possèdent toutes les caractéristiques de la couleur dont elles sont issues. Le vieux rose porte ainsi en lui toutes les qualités attribuées au rouge, mais il a également un effet apaisant. Globalement, les couleurs pastel sont associées au printemps et à l’été.

Les tableaux des impressionnistes, en particulier, se distinguent par leurs teintes pastel. Au lieu des couleurs sombres que l’on voyait le plus fréquemment sur les tableaux, ils ont en effet utilisé des teintes claires et se sont concentrés sur la perception sensorielle plutôt que de vouloir raconter une histoire à travers leur œuvre. Ils peignaient un objet ou une couleur pour la couleur, pas pour l’objet en lui-même.

Du point de vue de la psychologie des couleurs, les coloris pastel apportent détente, calme et fraîcheur. Ils créent une atmosphère harmonieuse.

QUADRO Adventure Home Petrol

La perception des couleurs par les enfants

Les couleurs jouent un rôle important dans le développement des enfants, notamment car ils les abordent de manière intuitive. Les nouveau-nés se sentent particulièrement bien lorsqu’ils sont entourés de rouge. Il n’est donc pas inhabituel de les langer dans un tissu de cette couleur après la naissance, ce qui a un effet remarquablement apaisant. Les chercheurs du Surrey Baby Lab supposent que le rouge leur rappelle le ventre de leur mère – un endroit où ils se sentaient vraiment bien. Des chercheurs canadiens ont quant à eux découvert que de nombreux nouveau-nés ne pouvaient pas reconnaître le bleu : en effet, le cône qui réagit à cette couleur est le dernier à se développer.

Les jeunes enfants, en particulier, ont besoin de couleurs vives pour que leur capacité de représentation dans l’espace se développe correctement. Les contrastes de couleur les aident à mieux appréhender l’espace, d’autant que leur vision en trois dimensions et leur perception des profondeurs ne sont pas encore développées. Une bonne raison pour choisir, au début, des jouets de couleurs vives et contrastées – dans le cas contraire, vous pourriez en demander trop à ce jeune cerveau. Les enfants perçoivent très bien les couleurs flashy, contrastées.

À partir de trois ou quatre mois environ, les bébés peuvent reconnaître toutes les couleurs primaires. Le spectre chromatique se développe ensuite au fil des années. Ce qui est surprenant, c’est que les enfants ne distinguent bien les coloris pastel qu’à partir de l’adolescence. Avant cet âge, ce sont surtout les couleurs vives et contrastées qui sont identifiées comme importantes, de manière à ce que l’enfant les perçoive vraiment. Les scientifiques conseillent donc de présenter aux enfants toute la palette des couleurs afin de soutenir leur développement dans ce domaine. Les jouets de couleurs vives sont particulièrement adaptés.

Les enfants ont-ils une couleur préférée ?

Bien sûr ! Et souvent plus d’une. Leur couleur préférée change souvent selon leur humeur et dépend de différents facteurs dans la vie de l’enfant : des couleurs de leur équipe de foot favorite, de leur pull préféré, de la mer aux reflets turquoise où la famille a passé ses vacances. Les enfants tendent à aimer les couleurs vives. Ils se différencient ainsi du monde des adultes, dont les couleurs préférées sont influencées par la mode et les tendances. Anna Franklin, du Surrey Baby Lab, a découvert que les bébés s’intéressaient principalement au bleu, au rouge, au violet et à l’orange. Dans le cadre de son expérience, elle a constaté qu’ils relâchent leur attention dès que différentes nuances d’une couleur leur sont présentées, par exemple des nuances de bleu. Les jeunes enfants redevenaient plus attentifs dès qu’une nouvelle couleur apparaissait, du vert ou du rouge par exemple.

Certains enfants reconnaissent et nomment les couleurs dès deux ans, d’autres doivent attendre leur quatrième anniversaire. En moyenne, les mots correspondant aux couleurs de base rouge, verte et bleue font déjà partie du vocabulaire des enfants de trois ans. Nicola Pitchford, de Nottingham, et sa collègue Kathy Mullen, de l’université de McGill, au Canada, ont découvert que les enfants étaient capables de nommer leurs couleurs préférées particulièrement vite, tandis qu’ils intègrent plus tard les noms des couleurs qu’ils aiment moins. Les scientifiques en soupçonnent la raison : les couleurs primaires apparaissent très fréquemment dans les livres que l’on lit aux jeunes enfants, ce qui expliquerait pourquoi ils les aiment tant. Le docteur Pitchford a examiné les préférences des enfants et découvert qu’ils préféraient les couleurs vives aux nuances plus pâles des mêmes teintes.

L’influence des couleurs sur le psychisme des enfants

Marilyn Read, maître de conférence à l’Oregon State University, considère que les couleurs sont importantes pour la santé mentale des enfants. Elle a analysé l’intérieur des bâtiments d’écoles maternelles et découvert qu’un mur rouge incitait les petits à davantage coopérer que si tous les murs avaient été blancs. En revanche, un environnement trop coloré, comme on en trouve souvent dans les crèches, rendrait les enfants agités ou même anxieux.

© Tilo Grellmann – stock.adobe.com

Les couleurs peuvent favoriser notre santé et celle des enfants ou influencer notre humeur. C’est cet effet qui est utilisé dans les saunas avec chromothérapie où, la chaleur est associée à différentes couleurs. La raison : on suppose que les maladies sont liées à un déséquilibre dans notre vie. L’influence des couleurs peut contribuer à rétablir cet équilibre. Comme au sauna, le corps peut être influencé et stimulé par les différentes couleurs de l’environnement. Souvent, les enfants se sentent attirés par les couleurs dont ils ont besoin à ce moment-là. Cela fonctionne comme pour la nourriture : le corps est celui qui sait le mieux les aliments dont il a besoin et nous donne justement envie d’en manger, à moins que ce mécanisme ne soit perturbé.

Les enfants apprécient aussi d’avoir de la couleur dans leur assiette. Si une salade composée de nombreux légumes différents stimule les sens, elle est également source de plaisir et sera avalée en un clin d’œil. Dans ce domaine aussi, il est donc bon d’apporter davantage de diversité. D’ailleurs, plus la salade est colorée, plus les enfants consommeront de vitamines.

Il existe même des personnes capables de sentir le goût ou l’odeur des couleurs ou de les entendre. Ce phénomène, appelé synesthésie, désigne le fait que différents sens sont associés, permettant à ces personnes de percevoir les couleurs, par exemple, à l’aide d’un autre stimulus sensoriel. La synesthésie n’est pas une maladie, au contraire : l’association des sens enrichit la vie des personnes concernées et leur offre plus de diversité. La neuropsychologue Marie-Luise Schreiter explique même que les bébés ne peuvent pas totalement séparer leurs sens. C’est un processus qui intervient plus tard. Nous naissons donc tous synesthésiques.

© Curioso.Photography – stock.adobe.com

Les couleurs aident aussi les enfants à exprimer leurs humeurs et leurs émotions en peignant ou en dessinant – tout comme les peintres professionnels. Ce qui est intéressant ici, c’est que les adultes attribuent certaines couleurs à des humeurs particulières, comme ils l’ont appris au cours de leur vie. Marcel Zentner, de l’université de Genève, a découvert que cette affectation des couleurs n’existe pas chez les enfants : ils utilisent des couleurs différentes pour exprimer un sentiment particulier. Ils peignent par exemple en rouge des visages heureux ou représentent la tristesse en bleu, et non en noir comme des adultes le feraient. Quant à la colère, les enfants l’ont symbolisée à l’aide de couleurs très différentes. Leurs dessins avaient pour point commun d’associer les couleurs claires plutôt au bonheur et les couleurs sombres à la tristesse.

QUADRO Evolution Home Mint

Le pouvoir thérapeutique des couleurs

Dana Kümmeler, naturopathe, considère les couleurs comme un moyen doux de guérison, qui est même prouvé scientifiquement. Selon leur fréquence, les couleurs ont des effets différents : la couleur rouge crée une sensation de chaleur, le bleu de froid. Les nuances qui se situent entre le rouge et le jaune stimulent et réchauffent les enfants, tandis que le vert les apaise – contribuant ainsi à la guérison. Le bleu, couleur du ciel et de la nuit, rafraîchit et apaise l’âme. Il est donc judicieux d’utiliser les couleurs de manière ciblée ou de laisser les enfants décider de quelles couleurs ils veulent s’entourer. Le bleu et le vert pourraient aider les enfants agités et à tendance agressive à se calmer. Le rouge et l’orange peuvent stimuler les enfants plus calmes, peut-être un peu anxieux.

© Roop Dey – stock.adobe.com

Les tons pastel apportent eux aussi l’apaisement et l’harmonie. Ils sont plus doux, plus raffinés et donnent souvent un petit côté intellectuel. Ils sont donc particulièrement adaptés pour stimuler l’intellect de l’enfant. Outre la sécurité et le confort, ils expriment aussi la joie, l’optimisme et la légèreté et peuvent en outre être utilisés pour les enfants hyperactifs. Mais n’oubliez pas d’égayer une chambre d’enfant où domineraient les couleurs pastel en ayant recours à des touches de couleur différentes, plus audacieuses.

Si la pièce est assez grande, l’idéal est d’aménager différemment certains espaces, par exemple en créant un coin repos en teintes pastel, un coin sommeil dans des tons de bleu, un coin « défouloir » et jeu dans des couleurs vives et stimulantes – ce qui donnera de l’énergie aux explorateurs et exploratrices en herbe.

Du rose pour les filles, du bleu pour les garçons ?

Allons donc ! Les filles ne décident pas délibérément d’aimer le rose. Il s’agit là d’une construction culturelle. Elles voient sur internet, à la télévision ou chez leurs amies que le rose devrait être leur couleur et le tiennent bien souvent pour acquis. Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que les garçons aussi aiment le rose – tout du moins jusqu’à ce qu’ils apprennent que c’est une couleur « de fille ». Il est donc plus que temps d’en finir avec ce cliché ! Observez vos enfants, laissez-les faire des propositions (dans la mesure où il s’agit de décisions sans danger) : vous soutiendrez leur libre arbitre. Ce sera mille fois mieux que de suivre ce principe de consommation largement répandu.

QUADRO Adventure Home Berry

Les couleurs QUADRO

CLASSIC

Heureusement, les produits QUADRO sont divers et variés et offrent une palette de couleurs adaptée aux humeurs et aux besoins de chacun. Nous avons réuni les couleurs préférées des enfants pour stimuler leur imagination : on trouve un joyeux mélange de bleu, de vert, de jaune et de rouge dans tous les kits de construction CLASSIC. S’ils sont assez grands, les enfants apprennent à différencier les couleurs et à monter les éléments comme indiqué dans la notice. Avec leurs parents, ils peuvent nommer les différents coloris. Les couleurs primaires, vives, aident les petits à percevoir les couleurs, mais favorisent aussi leur perception de l’espace.

QUADRO Evolution Home Mint

Pour que leurs couleurs soient longtemps source de plaisir pour vos enfants, les éléments QUADRO sont teintés dans la masse. Les structures d’escalade peuvent ainsi être utilisées à l’intérieur et à l’extérieur : elles résistent très bien aux rayons UV et peuvent donc rester toute l’année dans votre jardin. Le chlore n’a aucun effet sur nos structures d’escalade et nos toboggans : vous pouvez les installer sans souci dans la piscine. Les possibilités sont donc pratiquement infinies.

HOME

Les connaissances que nous avons acquises pendant le développement ont donné naissance à la nouvelle série HOME de QUADRO. Elle adopte une palette de couleurs apaisantes et sympathiques et les associe à d’agréables teintes pastel : Petrol, Mint et Berry. Les kits de construction dans ces coloris conviennent particulièrement bien au coin calme de la chambre d’enfant ou au salon, où ils sauront s’intégrer discrètement, tout en harmonie. Ils se marient facilement à de nombreux autres coloris : Petrol avec d’autres nuances de bleu, Mint avec des teintes vertes ou abricot, Berry avec un rose tendre ou un violet plus vif, mais aussi avec du vert clair. Tous les coloris HOME s’accordent très bien aux différentes teintes de gris et sont joliment mis en valeur par des accessoires blancs. La série HOME est recommandée pour les enfants hyperactifs, que les couleurs discrètes aideront à retrouver leur calme. En complément, la série HOME convient aussi à tous les autres enfants qui possèdent déjà des jouets de couleurs vives.

QUADRO Evolution + lot de plaques perforées XXL

Filles ou garçons, tous les petits explorateurs trouveront leur couleur préférée chez QUADRO : sélectionnez avec eux celle qui leur convient le mieux !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés