1 + 1 + 3 = QUADRO

Phare QUADRO avec grand toit

« Papag_ » : voilà ce qui est inscrit sur le post-it que tient la petite Mila. « ei ! » crie-t-elle et part en courant à la recherche de la syllabe manquante. Elle la découvre tout en haut de la structure, qu’elle doit d’abord escalader afin d’attraper le post-it qui y est collé. Ça y est ! Elle repart encore plus vite, place sa trouvaille à côté de la première syllabe et sourit jusqu’aux oreilles. Son perroquet (Papagei en allemand) est complet !

Nous assistons à un cours d’allemand, dans une école élémentaire du land de Hesse, en Allemagne. C’est une école tout ce qu’il y a de plus normal, mais le mouvement y occupe une place importante. Outre les deux heures de sport hebdomadaires, les enseignant(e)s disposent d’une heure supplémentaire de motricité qu’ils peuvent organiser à leur guise, selon les besoins.

« Les élèves de CP et de CE1 n’arrivent pas à rester assis pendant six heures, notamment parce qu’en maternelle, ils étaient presque totalement libres de jouer », explique Sarah, une des enseignantes. Selon elle, l’enseignement pourrait faire davantage de place au mouvement et à l’action : « De toute façon, les enfants ne bougent pas assez aujourd’hui. » (À ce sujet, voir également l’article « Accros aux écrans – pourquoi la sédentarité est encore plus dangereuse pour les enfants que pour les adultes ».) C’est la raison pour laquelle elle complète ses cours par des exercices motivants, afin que les enfants aient plaisir à apprendre. Elle souhaite simplement leur faire du bien.

Les cours de Sarah incluent également des promenades dédiées à la lecture et au calcul. La promenade-lecture ressemble à un jeu de piste : les enfants commencent par lire les consignes à haute voix, puis les réalisent. Ils font aussi des dictées-courses : ils doivent alors mémoriser des lettres, des mots et des phrases répartis dans la classe et les écrire une fois revenus à leur place.

Sarah connaît les kits de construction de QUADRO depuis toute petite. Alors qu’elle se demandait ce qu’elle pouvait encore imaginer pour sa classe, elle a l’idée de nous contacter. « QUADRO, c’est fantastique. Je peux utiliser les éléments de manière flexible et les adapter à mes projets », explique-t-elle. Parmi ses très nombreuses idées, laissez-nous vous en présenter quelques-unes.

L’histoire en mouvement

Dans l’histoire en mouvement, de nombreuses cartes illustrées sont accrochées à la structure QUADRO. Les enfants doivent grimper et choisir deux cartes qui leur plaisent particulièrement. Ensuite, l’objectif est d’inventer une petite histoire et de la raconter aux autres dans le cadre d’un exercice d’expression orale.

À la recherche des lettres

Ici, le jeu consiste à aller chercher les lettres ou les sons manquants sur la pyramide d'escalade (comme décrit ci-dessus).

Les maths avec QUADRO

Sarah n’est pas seulement professeure de sport et d’allemand, elle enseigne aussi les mathématiques. Il était donc évident qu’elle utiliserait aussi QUADRO en cours de maths. Cette fois, le cours portait sur des figures géométriques simples : les enfants devaient construire des rectangles, des carrés et des cubes en suivant les instructions qu’elle avait préparées. Ils devaient ensuite réfléchir à ce qu’ils remarquaient sur chaque structure, par exemple que tous les côtés d’un carré sont de la même longueur, contrairement au rectangle. Les enfants ont pu en faire directement l’expérience, car les tubes QUADRO existent dans des couleurs et des longueurs différentes.

Des caractéristiques qui se sont avérées particulièrement utiles pour les figures géométriques, les enfants ayant du mal à les imaginer sans maquette. Après avoir construit les figures en grand format, ils ont pu observer et toucher les côtés, les angles et les arêtes et s’en faire immédiatement une idée plus précise.

Quand les enfants apprennent de cette manière, ils mémorisent bien mieux que s’ils avaient simplement étudié le manuel. On sait qu’écrire est plus utile que de simplement voir, entendre ou lire. Alors quand l’enfant construit et peut dire, à la fin du cours : « J’ai construit un cube », quand il peut le toucher et l’observer de tous les côtés, il retient très facilement le contenu de la leçon.

Construire des véhicules

Dans le cadre de ce projet, les enfants devaient découvrir par eux-mêmes les éléments nécessaires pour qu’un véhicule roule vraiment. On peut certainement lire cette information quelque part, mais il est bien plus intéressant d’expérimenter à l’aide d’une construction QUADRO. Les enfants de la classe de CE2, dans laquelle se déroulait le projet, ont constaté qu’un véhicule doit au moins avoir des roues et un axe. Les roues doivent également pouvoir tourner – sinon on fait du surplace.

Après quelques essais, les véhicules étaient terminés. Et même s’ils n’avaient pas de moteur, ils pouvaient quand même avancer. Les bricoleurs et bricoleuses en herbe étaient vraiment fiers de leurs créations. Et ils n’étaient pas les seuls ! « C’est mon projet préféré », révèle Sarah. En amont, elle nous avait demandé deux kits Mobil 4 pour que les enfants puissent tester ce qu’ils avaient imaginé.

 

Construire des véhicules

Dans le cadre de ce projet, les enfants devaient découvrir par eux-mêmes les éléments nécessaires pour qu’un véhicule roule vraiment. On peut certainement lire cette information quelque part, mais il est bien plus intéressant d’expérimenter à l’aide d’une construction QUADRO. Les enfants de la classe de CE2, dans laquelle se déroulait le projet, ont constaté qu’un véhicule doit au moins avoir des roues et un axe. Les roues doivent également pouvoir tourner – sinon on fait du surplace.

Après quelques essais, les véhicules étaient terminés. Et même s’ils n’avaient pas de moteur, ils pouvaient quand même avancer. Les bricoleurs et bricoleuses en herbe étaient vraiment fiers de leurs créations. Et ils n’étaient pas les seuls ! « C’est mon projet préféré », révèle Sarah. En amont, elle nous avait demandé deux kits Mobil 4 pour que les enfants puissent tester ce qu’ils avaient imaginé.

Dans cette école élémentaire, tous les cours n’ont pas lieu en mouvement, mais il est favorisé de manière globale. Et tout le monde y gagne. Les enfants, car les cours sont bien plus amusants ainsi : ils sont ravis que quelqu’un réfléchisse et propose de chouettes projets. Et les enseignant(e)s sont récompensés pour leur travail de préparation lorsqu’ils voient le résultat : les yeux brillants de dizaines d’écoliers enthousiastes qui ont beaucoup, beaucoup de questions à poser.

Nous souhaitons à Sarah et à ses élèves d’avoir encore de nombreuses idées qu’ils pourront réaliser ensemble !

 

Découvrez ici pourquoi il est si important que vos enfants bougent.

Vous avez envie de lire d’autres histoires inspirantes ? Découvrez ici de nombreux témoignages.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés