Lara, son poney... et QUADRO

Grâce à QUADRO, Lara est enfin à la bonne hauteur pour s’occuper de Mira !

Lara[1] aime les chevaux par-dessus tout et passe autant de temps que possible avec Mira, son poney. Elle a juste un minuscule problème : son poney est vraiment trèèèèès grand pour une petite fille de seulement 4 ans. Mais il y a peu, elle a eu une idée formidable en se réveillant. Elle s’est précipitée pieds nus dans la chambre de papa et maman : « J’ai trouvé, la tour d’apprentissage QUADRO ! »

Encore endormi, son père se frotte les yeux. « Qu’est-ce qui se passe avec la tour d’apprentissage ? »

« C’est pour Mira ! »

Ce matin-là, maman était plus réveillée et a tout de suite compris de quoi il en retournait. Évidemment ! Construite par la famille à l’aide de deux kits Beginner, la tour d’apprentissage avait la taille idéale pour que Lara se trouve, en toute sécurité, pile à la même hauteur que son poney adoré.

« Tout de suite après le petit-déjeuner... », marmonne-t-elle, mais Lara est déjà partie. Elle enfile des chaussures et une veste et se précipite dans le jardin, où se trouve la tour d’apprentissage. Elle la tire sans difficulté dans l’écurie qui abrite Mira. À trois ans, elle arrivait déjà à pousser toute seule la tour d’apprentissage dans la cuisine. Elle en était rudement fière. Elle aimait sa tour QUADRO presque autant que son poney, car elle l’accompagnait depuis qu’elle était bébé. Avec elle, elle pouvait construire TOUT ce qui lui passait par la tête : un château de princesse, un bateau de pirate, un petit théâtre pour ces marionnettes, etc.

Entre-temps, sa maman l’a rejointe et aidée à parcourir les derniers mètres jusqu’à l’écurie. Puis vint le grand moment : Lara monte les marches de la tour et fait un gros câlin à son poney. « Je t’aime, ma Mira. » Maintenant, elle peut le lui dire directement. Maman a même l’impression que le poney la comprend un peu, car il regarde sa fille avec un regard candide. Elle est certaine qu’il n’arrivera rien à Lara. Elle apprécie de ne pas avoir à repousser sans cesse Mira la coquine, car elle reste désormais bien sagement au même endroit : elle considère que la tour d’apprentissage fait partie de l’équipement. Les yeux encore lourds de sommeil, papa est arrivé, mais la mère et la fille se sont très bien débrouillées sans lui.

Depuis, Lara utilise sa tour d’apprentissage tous les jours pour s’occuper de Mira. Elle peut ainsi la brosser de haut en bas et la panser quand elle rentre à l’écurie, mettre de l’aliment dans la mangeoire et suspendre sa bombe et la longe – comme les grands. Et ça marche très bien. Lara est ravie d’avoir trouvé un nouvel usage à son kit QUADRO et qu’il soit même encore plus utile qu’avant.

Mais il y a encore mieux : la tour d’apprentissage s’est aussi avérée plus qu’utile pour le deuxième cheval, bien que Charisma, c’est le nom de la nouvelle venue, mesure bien plus de 1,48 m au garrot. Aucun problème pour la tour d’apprentissage ! Les filles – Lara avait invité des amies plus âgées – se chamaillaient gentiment pour savoir qui serait la première à brosser le dos ou le ventre du nouveau cheval, pendant que les autres enfants s’étaient regroupés autour de Mira.

Si la tour d’apprentissage fait son petit effet dans l’écurie, elle est aussi réellement utile, d’autant qu’elle permet de ranger admirablement la selle et la boîte de pansage. Le mors et le licol de Mira y ont aussi leur place.

La tour est stable et peut tout faire : elle fait désormais partie intégrante du matériel d’équitation. En cas de besoin, les enfants peuvent la tirer près du cheval et monter dessus. Contrairement à un tabouret, le garde-corps fournit une bonne accroche, parfaitement adaptée à une main d’enfant, pendant que l’autre main brosse le dos ou la crinière du cheval. Quand Lara se tient, elle ne peut pas du tout tomber en arrière. La barre d’appui est aussi extrêmement pratique, car elle lui permet de tirer la tour partout où elle en a besoin.

Autre point fort : les chevaux n’ont pas peur de la tour d’apprentissage, mais ils ne passent pas non plus par-dessus. Ils la considèrent plutôt comme une barrière. Et c’est une bonne chose : ainsi, toutes les petites cavalières qui y grimpent sont toujours en sécurité.

Et quand la tour d’apprentissage en a vraiment trop vu – paille, poussière ou poils –, Lara la tire à l’extérieur et la passe au jet d’eau. Elle retrouve ainsi sa propreté en un clin d’œil. Simple à manipuler, incontournable auprès des chevaux – ça, c’est QUADRO.

Vous souhaitez en savoir plus sur les tours d’apprentissage, disponibles en coloris Classic, mais aussi Petrol, Mint et Berry ? Découvrez notre article « Les tours d’apprentissage – prendre confiance en jouant » et la notice de montage du modèle présenté dans l’article.

[↑] Nom modifié par la rédaction.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés