Une bonne action contre un morceau de saucisse

Une bonne action contre un morceau de saucisse

Un boulot auquel on prend plaisir – qui n’en rêverait pas ? Les chiens de la Croix-Rouge allemande, dans la petite ville de Rotenburg an der Fulda, au centre du pays, ont cette chance. Et depuis que le nouveau tunnel QUADRO est arrivé, ils sont encore plus heureux de travailler.

Mais de quelle activité s’agit-il au juste ? Au commandement « Cherche ! », ces chiens de sauvetage, qui occupent différentes fonctions, parcourent le terrain avec leur maître, flairant l’air, pour trouver des personnes disparues qui seraient beaucoup plus difficiles à repérer pour des humains.

Contrairement aux chiens de sauvetage en surface, les chiens de pistage ne recherchent pas uniquement les personnes sur le terrain, mais des personnes spécifiques qu’ils reconnaissent grâce à un échantillon olfactif, p. ex. des personnes souffrant de démence, incapables de s’orienter. Experts dans leur domaine, ils exercent en général leurs compétences en milieu urbain.

Quant aux chiens de sauvetage à l’eau, ils localisent les personnes dans l’eau. Dans la plupart des cas, elles ne sont plus en vie. Les chiens sont capables de repérer la molécule olfactive qui se forme lors du processus de décomposition. Dès le début des recherches, les plongeurs concentrent ainsi leurs efforts au bon endroit.

La Croix-Rouge allemande emploie également des chiens de thérapie, qui interviennent dans les maisons de retraite pour rompre un peu la solitude des résidents. Ils font confiance aux chiens, car ils sentent que les animaux ne font pas semblant et les acceptent tels qu’ils sont : peu importent leur apparence, le métier qu’ils exerçaient ou leur état de santé. Il est prouvé scientifiquement que la qualité de vie des personnes qui ont des contacts avec les animaux est globalement meilleure, que leurs peurs diminuent et qu’ils éprouvent plus de joie de vivre.

Mais comment les chiens deviennent-ils chiens de sauvetage ? Toutes les races assez grandes conviennent. L’animal peut ainsi facilement surmonter les obstacles en forêt. Il doit aussi avoir envie de bouger et d’effectuer de petites et grandes tâches au lieu de dormir sur le canapé à côté de son maître.

Si ces conditions sont remplies, la formation peut commencer : le propriétaire part en courant – avec une saucisse à la main –, son chiot le suit, car il a vraiment très envie de cette friandise. Ce sont les premières étapes d’une formation qui dure, en moyenne, deux à trois ans. Elle varie en fonction des lieux d’intervention : ainsi, on apprend aux pisteurs à identifier une personne en particulier, parmi d’autres, à l’aide d’échantillons olfactifs. À la fin, c’est uniquement cette personne qui donne la récompense au chien.

Si le chien et la personne réussissent la formation ensemble, ils forment une solide équipe. Ils interviennent toujours en binôme et travaillent de concert : dès qu’une alarme retentit sur leurs téléphones portables, les maîtres-chiens arrivent sur les lieux de l’événement et planifient leur intervention. À l’aide de talc, ils déterminent la direction du vent et décident ainsi comment ils vont chercher. Il faut en effet que le chien puisse flairer le plus facilement possible. S’il trouve la personne disparue, il commence à aboyer et passe le relais à son partenaire humain, qui peut alors pratiquer les gestes de premiers secours.

Les chiens de sauvetage en décombres ont eux aussi effectué une longue formation. Ils sont chargés de chercher les survivants dans les bâtiments effondrés. Il est assez difficile de s’y entraîner en amont : la Croix-Rouge allemande doit sans cesse improviser et créer, dans des carrières, des cachettes pouvant abriter une personne allongée. Autre contrainte : elle ne doit être visible de personne. Les maîtres-chiens sont toujours à la recherche de solutions. Leur dernière trouvaille s’appelle QUADRO. L’idée de l’adjoint au chef d’équipe consistait à construire un tunnel à partir d’éléments QUADRO, puis de le recouvrir d’une bâche et d’une fine couche de sable, afin de créer une cachette.

Chez QUADRO, nous avons été ravis de recevoir cette demande inhabituelle et nous avons tout de suite donné notre accord pour aider ces binômes formés d’un chien et d’un humain. Les chiens de sauvetage en décombres de Rotenburg ont ainsi reçu un véritable tunnel QUADRO, extrêmement pratique. Facilement montable et démontable, il est aussi aisément transportable sur les lieux d’exercice.

Les humains ont eu plaisir à construire le tunnel, les animaux à le traverser pour l’essayer. Et lorsqu’ils ont enfin trouvé la personne « ensevelie », avec une saucisse dans la poche, ils sont devenus fous de joie.

Certes, ces drôles de camarades ne travaillent pas par amour de leur prochain, mais uniquement pour la récompense (qui peut aussi être un jouet de temps en temps), mais ça ne fait rien : ils sauvent tout de même des vies. Et c’est bien tout ce qui compte.

Chez QUADRO, nous avons la chance d’avoir un travail qui nous passionne chaque jour, nous apportons donc volontiers notre aide pour faciliter le travail de l’homme et de l’animal. Et d’ailleurs, nous apprécions aussi de savourer une petite saucisse de temps en temps. 😉

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés